Sélectionner une page

Qu’est-ce que la pêche à l’aimant ?

Qu’est-ce que la pêche à l’aimant ?

Pour faire court, la pêche à l’aimant consiste à « pêcher » des objets métalliques enfouis dans le sol, généralement dans des zones humides, à l’aide d’un aimant et une corde. Si la pratique est avant tout un loisir, elle est néanmoins soumise à une autorisation préalable, sous peine de recevoir une amende et même d’être emprisonné. Découvrez l’autorisation, l’interdiction et où pêcher à l’aimant.

Autorisation et interdiction pour pêcher à l’aimant

Vous l’aurez sans doute deviné, une pêche à l’aimant se prépare. Déjà, concernant le lieu de pêche, il faut disposer de l’autorisation du propriétaire. C’est notamment le cas d’une mairie, d’un étang, d’un puits, d’une mare, etc. En revanche, si vous pratiquez de la pêche à aimant dans une rivière, un lac, un fleuve ou encore un cours d’eau, qui appartiennent à l’État, alors vous devez demander à ce dernier l’autorisation.

Selon l’article L542-1 du code du patrimoine, toute pêche à aimant, à l’instar de la recherche dans le sol, nécessite une autorisation préalable. La demande doit être déposée auprès du préfet et renseigner sur la localisation, la durée de la fouille, l’identité, les compétences et l’objectif de la recherche. Cependant, elle pourrait ne pas avoir besoin d’autorisation si la pêche n’a pas pour objectif de trouver des objets ou monuments pouvant intéresser la préhistoire, l’histoire, l’art ou l’archéologie.

Vous l’aurez compris, toute infraction implique une sanction. La loi se range en effet du côté de la protection du patrimoine archéologique en appliquant le code pénal et le code du patrimoine. Si l’absence d’autorisation est sanctionnée d’une contravention, les fouilles clandestines peuvent vous coûter 7 500 € d’amende. Et si par malheur vous avez détruit ou dégradé une découverte archéologique, vous risquez 7 ans de prison et 100 000 € d’amende.

Où pêcher à l’aimant en France ?

Après avoir vérifié en amont si la pêche à aimant est autorisée dans votre département, ou demandé une autorisation, vous pouvez commencer à pêcher. Pour vous aider, voici trois types d’endroits qui recèlent des trésors insoupçonnés.

Les puits

Dans les films, il arrive qu’un personnage cache dans un puits un objet plus ou moins valeureux. Figurez-vous que cela n’arrive pas seulement dans les fictions. Comme quoi, beaucoup de trésors y ont été retrouvés. Parmi eux des munitions, des armes ou des objets moins dangereux comme des bijoux ou encore des boîtes métalliques.

Les rivières et canaux

Ce n’est un secret pour personne, les rivières et les canaux sont les plus fréquentés quand il s’agit de pêche à l’aimant. Savez-vous pourquoi ? Parce que la pêche est bonne ! Petite astuce : visez les ponts. Ces derniers sont propices pour perdre ou se débarrasser d’un objet plus ou moins lourd. Comme l’arme d’un crime par exemple.

Les étangs, lacs, mares

Les vastes étendues d’eau regorgent toujours d’objets métalliques qui n’attendent qu’à être repêchés. Chose à savoir, le contenu des lacs, étangs ou mares est proportionnel à leur âge. Plus ils sont anciens, plus votre chance de voir des objets s’accrocher à l’aimant augmente. Mais renseignez-vous, car certains d’entre eux sont nettoyés régulièrement.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *